de | en | fr

Paul Pfluger – Fondateur des Archives Sociales Suisses

Le fondateur des Archives Sociales Suisses telles qu'elles le sont aujourd'hui, Paul Pfluger (1865-1947), est l'un des pionniers de la politique sociale en Suisse. Il est aussi l'un des premiers pasteurs à avoir adhéré au Parti Socialiste en 1895. En tant que "prêtre rouge", il s'investit en 1898 dans la municipalité de travailleurs du quartier III de Zurich (Aussersihl, Industriequartier). Puis bientôt, il a commencé sa carrière politique à Zurich: En 1900, il devient membre du conseil cantonal, en 1901 du grand Conseil municipal. En 1910, il a été élu intendant des pauvres et des autorités de tutelle de l'exécutif urbain jusqu'en 1922. De 1911 à 1917, il a siégé à l'Assemblée nationale. Paul Pfluger était le président central des Grütlianer 1912 à 1914. En même temps, il a été vice président du Parti Socialiste de la Suisse.

Un combat socialiste avant l'heure

Politiquement, Paul Pfluger s'est investi pour le "socialisme municipal": avec des réformes au niveau local, il voulait ainsi concrétiser le socialisme et ainsi, augmenter progressivement le niveau de vie de la population. Au conseil municipal, en tant qu'intendant des pauvres et des autorités tutellaires, il a développé les 'habitations communales , il a réorganisé les services municipaux d'aide sociale et élargi les services publics. Il a été le combattant avant l'heure pour l'assurance chômage et pour l'AVS et il s'est engagé pour l'émancipation de la femme.

Rédacteur de nombreux textes

Paul Pfluger a laissé en héritage une vaste littérature. Dans plus d'une centaine de publications, il a abordé les questions les plus diverses : les questions religieuses, la jeunesse, l'éducation ouvrière, l'alcoolisme, la prostitution, le militarisme, la terre et le logement, la journée de huit heures, l'assurance sociale, le système électoral, les fondements du marxisme et du socialisme - il a donc, dans ses ouvrages, abordé pratiquement tous les thèmes sociaux et spitirtuels.

Un homme d'action

Paul Pfluger a, toute sa vie, déployé son energie au service de ses idéaux. Ses inlassables efforts ont abouti à la fondation de nombreuses organisations et institutions dont le but était d'améliorer les conditions de vie des travailleurs. En 1896, il a été l'un des fondateurs de "l'Université Populaire", à partir de 1897, il a créé la "Bibliothèque Populaire", en 1898, il a fondé l'Association des Employées de maison de Zurich, en 1899, "l'Association pour l'Education des ouvriers", en 1900, "l'Association des Jeunes hommes d'Aussersihl", en 1906, a été créé, sur son initiative, un "Centre pour la Littérature Sociale" (l'institution actuelle des Archives Sociales Suisses), la même année "l'Union Académico-sociale" a vu le jour, en 1915 ce fut la création de "l'Association pour les Jardins familiaux".

Pfluger était un homme d'action. Ses contemporains le décrivent comme un leader syndicaliste charismatique avec un grand talent d'orateur mais aussi avec une tendance au despotisme. Après sa démission du Conseil municipal en 1922, Pfluger s'est retiré de la vie publique.

Littérature:

Legs aux Archives Sociales Suisses, Zurich; Erich Gruner, Arbeiterschaft und Wirtschaft in der Schweiz, 1880-1914, Bd. 3, Zürich 1988, S. 606-610.

> Retour vers Histoire