de | en | fr

Archives

Les premiers legs ont déjà été attribués aux Archives Sociales Suisses durant les années 1930. Cependant ce n'est que quarante années plus tard qu'un département d'archives a été créé. Le premier archiviste a été engagé en 1974. Ainsi, le premier catalogage systématique des fonds a été initié ainsi que  l'acquisition active. Durant les premières années, les Archives Sociales Suisses ont collecté en priorité les fonds d'archives du Mouvement Ouvrier Suisse, comme par exemple les archives du parti SPS, les registres de  l'Union des Travailleurs de Zurich, les archives de l'accord  de la Comission syndicale de l'éducation ouvrière, les dossiers de l'Organisation Sociale de la Jeunesse Social-démocrate ou aussi les legs d'Otto Lang (1863-1936), de Max Weber (1897-1974), de Fritz Studer (1873-1945) et d'Anny Klawa-Morf (1894-1993).
Depuis 1974, le département des archives a connu une rapide expansion. A l'heure actuelle, les Archives Sociales Suisses abritent plus de 500 archives institutionnelles et de legs privés. Même l'éventail thématique de cette période s'est considérablement élargi. En plus des mouvements féministes et de la jeunesse, de nombreux mouvements sociaux nouveaux ont été excellement documentés, comme par exemple le mouvement écologiste, le mouvement pour la solidarité et le commerce équitable, le mouvement pour la paix et celui des lesbiennes et des gays. Mais c'est avant tout le mouvement ouvrier avec les partis politiques (PS Suisse, PST), les groupements de la Nouvelle Gauche (OPS, RML/PTS, PCS/LM), les syndicats et les principales organisations d'ouvriers de sport et de culture (SATUS, ATB, l'Union Suisse des ouvriers-chanteurs, Union Socialiste Suisse des Abstinents, LASKO, Entraide Ouvrière Suisse) qui sont majoritairement représentés.

Collections spéciales